Confidences ( 18-08-2009 )

 

Ton impertinence dans mon existence,

Ta véhémence et trop souvent ton absence,

Ton indifférence envers moi telle une indécence,

M'ont condamnée au silence.

De cette expérience de l'enfance,

Je reste sous influence.

Ton ingérence et ton incongruence,

Ta méfiance et surtout ta non-confiance,

Ont touché ma conscience.

Qui suis-je aujourd'hui, au sortir de tant de violence ?

Comme la faïence,

A la fois fragile et forte, je craquelle devant cette évidence,

Je suis dans l'urgence,

L'urgence de trouver ma cohérence,

Retrouver mon innocence, mon essence,

Pourtant je ressens toujours cette effervescence,

Cette petite flamme, son incandescence,

Cette mouvance, d'être moi et enfin oublier la sentence,

Ne plus m'affliger à mon tour cette maltraitance,

Et donner à tes mots tant d'importance.

Ces mots qui résonnent comme le glas de la sentence.

Tu m'as toujours reproché mon insolence,

Mon impertinence face à ta véhémence,

Ma désobéissance face à tes exigences.

Tu m'as légué cette ambivalence,

L'ombre et la lumière en concurrence, 

Comme un combat en permanence.

Ai-je atteint la résilience ?

Prudence !

Je suis en convalescence,

Je rêve de cette transparence,

Retrouver l'insouciance,

Savourer le silence,

Mais souvent, devant mon incompétence,

A atteindre cette providence,

Je tire ma révérence.

Parfois, comme à cette minute, je ressens cette turbulence,

Vivre à tout prix mon vrai moi, m'accueillir en conséquence,

Aimer ce bébé resté en latence,

Faire émerger l'excellence,

M'autoriser l'indulgence et embellir mon existence.



27/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres