Correspondance ( 08-05-2009 )

 

 

Il y a des maux qui sont difficiles à dire avec les mots,

Mais heureusement il existe tout un tas d'autres façons,

De dire, d'exprimer, ce que l'on ressent, aussitôt !

Aussitôt ? Comment peux-tu dire ça toi ? Je n'ai rien dit, en aucune façon !

Tu ne m'as rien dit par les mots, tu m'as dit beaucoup autrement !

Ton corps, tes gestes, ton visage me parlent tellement !

Même si tu mens, si tu te mens, si tu me mens !

Tes gestes incertains, un peu gauches, inconscients,

Ton regard est tel un liivre ouvert, je n'ai plus qu'à lire,

Tes yeux ne sont-ils pas le reflet de ton âme ? Quel délire !

Ta voix a aussi sa place dans ce concerto,

Elle varie sur le ton, c'est selon ! Et parfois il y a changement de tempo !

Ta peau change de manteau et peut parfois s'habiller de rouge,

Tes poils se hérissent quand tu vois rouge !

Je peux voir aussi ton sourire quand tu t'illumines,

Tes yeux deviennent comme l'océan lorsque le soleil se couche dedans,

Quelle belle vitrine !

Tout ton être est comme le repos du volcan !

Je sais que cela bouillonne à l'intérieur, mais c'est la vie, ta vie,

Qui bouillonne à gros bouillons et qui parfois est calme comme la mer à l'étal,

Ha la la qu'elle est lourde à porter parfois cette vie !

Peut-être ! Elle est surtout ta cathédrale,

Majestueuse et magnifique,

Sublime et parfois féérique,

A toi de la construire, pas à pas,

A toi de l'embellir, je compte sur toi !



27/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres